Chapitre I

Les vingt et une nuits, Chapitre I, Installation, 2010    

The twenty-one nights, Chapter I, Installation, 2010

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Installation
trois photographies noir et blanc, tirage argentique contrecollé sur dibond, 120/100cm
quatre textes sérigraphiés sur plaque d’aluminium peint à l’acrylique, 200/40cm

three photographs, analog print mounted on dibond, 120/100cm
four slikscreen prints on metal painted with acrylic, 200/40cm

Le premier chapitre a eu lieu lors de la présentation du Master à l’Universität der Künste (l’Université des Arts ) en Février 2010 à Berlin.

L’installation met en relation l’espace rêvé ( l’espace onirique) de la nuit avec son travail de méthodologie diurne à travers l’écriture et la photographie. Une combinaison apparait ainsi entre quatre textes de rêves sérigraphiés sur des plaques de métal peintes et trois photographies en noir et blanc. Ces sept éléments issus d’un voyage mental et physique forment une scène nocturne. A travers leurs ordres et leurs dipositions dans l’espace, les éléments se connectent les uns aux autres et invitent le spectateur à rejouer ces connections.

Les couleurs des textes de rêve (Ultramarine, Pourpre, Jaune de Naples et rouge Vermillon) influencent la perception et l’imagination du spectateur. Comme lors de précédents projets, le lieu choisi de l’installation doit jouer avec les matériaux et médiums utilisés.

Le mouvement du spectateur dans cet espace architectonique alterne entre des moments de lecture des textes disposés en hauteur et les images suspendues. Le lieu et le spectateur sont reflétés sur le verso d’une des photographie où est collée une plaque d’aluminium poli.

I archive dreams in short texts form. In parallel, I take picture of installed objects which evoke a daydream. From bed to window, the right point between being wide-awake and sleepy spreads along a diagonal that becomes a convergence line in the images and gives a feeling of being floating, in suspension. The installation is put up in an architectonic space playing on the transparences and the heights of the exhibition space in which the spectator is moving around. The texts organized around a colorful harmony and the black and white pictures become the supports of correspondances between mental and material images.