Maison-Manifeste Télépathique

Il y a des milliards d’année, il y avait deux montagnes.
Deux étoiles étaient mortes ensemble au même moment,
Un sentiment télépathique était né.

Des allées de mégalithes tombaient dans l’océan.
Entre chaque pierre, il y avait le monde.
Dans chacune de ces distances, des pensées avaient émergé.
Deux nuages froissaient le ciel.
Une mer agitée avait bousculé des consciences.

Un grand rêve se sculpte,
Des îles se forment dans le lointain,
Tant d’histoires nous nous sommes racontées.
Quand nous marchons dans les grottes, nous éclairons le ciel avec une lampe électrique.

J’imagine une immense pièce
Ce rêve y serait raconté
Ce serait une maison

Une grande maison
Un étage raconterait le déluge
Il y aurait une pièce pour chaque esprit
Un sous sol mégalithique,
Une grotte d’où l’on viendrait.

Dans la pièce à vivre, nous pourrions discuter.
Des poutres seraient abandonnées, celles de l’Arche,
Il y serait gravé des poèmes de déluges
Nous parlerions du monde, de l’état de la terre.

Ce serait une maison poétique
Les murs y abriteraient les poèmes et seraient recouverts de fougères et nuages de l’Amazonie.
Au centre un jardin abriterait des cyprès et des Arcs de ronce y seraient tressés.

Une maison nécessaire, une maison pour habiter le monde.

26 septembre 2020
Ce texte est le manifeste télépathique, pressenti dans Prémices d’une ère télépathique, il succède aux Déluges. Je travaille depuis octobre 2020 sur la construction de cette maison-manifeste